Accueil » Métier d’un courtier en crédit : tout ce qu’il faut savoir

Métier d’un courtier en crédit : tout ce qu’il faut savoir

par Prisca
275 vues
métier d’un courtier

Vous vous demandez ce que fait un courtier crédit ? Avez-vous travaillé avec ce professionnel dont le travail a piqué votre curiosité ? Alors cet article est pour vous ! Nous vous expliquons en quoi consiste la carrière d’un courtier, qui sont ses clients, les dossiers pour lesquels il est recruté, où il exerce, son statut, sa formation, les revenus et les missions d’un courtier en crédit.

Le métier de courtier : qu’est-ce que c’est exactement ?

En droit français, un courtier crédit désigne un professionnel exerçant dans le domaine du courtage ou de l’intermédiaire. Sa fonction principale est de mettre en relation deux ou plusieurs personnes souhaitant exercer une activité commerciale.

Comme nous l’avons souligné dans l’introduction, il peut s’agir de la conclusion de contrats, de l’achat et de la vente de biens ou de biens immobiliers et de la prestation de services. Pour information, des lois sur le courtage immobilier ont été édictées pour encadrer l’exercice de cette profession bien particulière.

Le courtage existe dans plusieurs domaines comme l’assurance de prêt et la finance. Le courtage en voyages, le courtage hypothécaire, le courtage immobilier et même le courtage en matières premières sont également bien représentés parmi les métiers qu’un courtier peut gérer.

Ainsi, on distingue les courtiers d’assurances, les courtiers en valeurs mobilières et même les courtiers immobiliers. Pour qu’un courtier puisse exercer ses fonctions, il doit être formé à l’IOBSP et immatriculé à l’ORIAS.

Au-delà de cela, si une personne souhaite travailler en tant qu’agent immobilier en plus d’être un employé, la personne concernée doit généralement avoir une expérience convaincante avec une agence immobilière. Une expérience antérieure dans une société de courtage ou dans la représentation d’une agence immobilière est un atout important pour ce poste.

C’est-à-dire que le courtier peut exercer ses activités en toute indépendance, c’est-à-dire sans être un employé de la société de courtage.

Quel est le statut d’un courtier ?

Un courtier crédit peut travailler de manière indépendante ou pour le compte d’une société appelée société ou société de courtage. Comme les autres classes, les deux statuts de carrière présentent des avantages, mais aussi des inconvénients.

En tant qu’indépendant, un courtier doit avoir une solide compréhension de l’industrie immobilière. Il doit également disposer d’un carnet d’adresses étoffé et être capable de travailler avec tous les acteurs du secteur immobilier et bancaire. Le statut d’indépendant lui permet également une entière liberté dans l’exercice de sa profession.

En revanche, un courtier hypothécaire travaillant pour le compte d’une entreprise aura moins de stress au travail, car il est assuré d’un salaire mensuel, quel que soit le travail. En revanche, on considère généralement qu’il a eu moins de liberté dans l’exercice de sa profession.

Pourquoi les particuliers peuvent-ils contacter un courtier ?

Lorsqu’une personne a un projet d’achat de maison et a besoin d’un prêt hypothécaire, elle a les trois options suivantes :

  • Elle peut obtenir un prêt directement auprès de la banque.
  • Elle peut travailler avec plusieurs banques pour obtenir un prêt de la banque avec le meilleur taux d’intérêt et les conditions de financement les plus favorables.
  • Elle peut recourir aux services d’un courtier en crédit, qui agira comme intermédiaire entre elle et la banque.

Un courtier en crédit immobilier est intéressant pour son expertise en crédit immobilier, ses qualités de négociateur, et son réseau. Ces qualités lui permettront à terme de sécuriser des crédits immobiliers pour ses clients acquéreurs à des taux plus intéressants et des conditions de financement plus avantageuses que si l’acquéreur faisait lui-même le pas vers la banque.

Quelle formation pour devenir un courtier ?

En effet, un courtier en crédit doit avoir au moins un niveau Bac+2, de préférence dans le domaine de la gestion immobilière. De plus, des formations en commerce, finance et banque, droit ou économie ouvrent des portes à cette carrière, mais gardez à l’esprit qu’il existe d’autres façons de poursuivre une carrière d’agent immobilier en plus de la formation professionnelle. Il ne vous reste plus qu’à vérifier ce que votre expérience professionnelle (VAE) a acquis.

Aussi, sachez qu’une formation professionnelle ou VAE ne suffit pas pour ce métier. Vous devez également être certifié IOBSP (Intermédiaire en opération de Banque et Services de Paiement). Par ailleurs, l’immatriculation à l’ORIAS, registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance, est obligatoire. Mais rappelez-vous que certaines conditions sont requises pour s’inscrire à l’ORIAS.

Quelle est la rémunération du courtier ?

Un dernier facteur intéressant est la rémunération des courtiers. Selon que le professionnel travaille en ligne ou en agence, les honoraires sont déterminés par commission en fonction de l’accompagnement apporté par le courtier.

En moyenne, un agent ou courtier en ligne gagne entre 1 500 et 2 000 euros lorsqu’il est salarié. Lorsqu’ils travaillent de manière indépendante en tant que facilitateurs, leurs revenus varient considérablement, mais il n’est pas rare de voir un courtier gagner plus de 10 000 euros par mois.

Quelles sont les qualités nécessaires à une carrière de courtier ?

Pour cette carrière de contact, un agent immobilier doit avoir de bonnes capacités de communication. En tant que vendeur, ce professionnel de l’immobilier doit aussi avoir du toucher, mais il doit aussi être un très bon orateur. Cette qualité lui permet de rencontrer ses clients ou entreprises avec confiance et assurance. Un éducateur qui doit aussi faire preuve d’empathie et d’écoute afin de répondre efficacement aux attentes des clients.

De plus, l’agent immobilier doit être un bon psychologue pour assurer le bon déroulement des négociations et paraître crédible au vendeur.

La maîtrise de plusieurs langues, principalement l’anglais, est également essentielle, car ces derniers peuvent s’aventurer sur les marchés internationaux pour trouver la meilleure offre pour leurs clients. Enfin, le courtier en crédit doit être capable de s’adapter aux différents environnements (économiques, politiques, structurels, etc.) auxquels il est confronté. Il doit être capable de faire de son mieux, quelles que soient les conditions du marché.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies